Les Plus Influentes Femmes Haïtiennes

Autres Femmes Haïtiennes Importants

Grann Gitonn – Mère Spirituelle de Dessalines.

Lorgina Emile, Mme Ivenert et Mme Elie – Ont initié au voodoo des jeunes dans tout le pays.

Pierrette Jolibois – Lieutenant du trosième bataillon de Prince Royal.

Guillaumette Charlot – Membre du premier bataillon du régiment de l’ Artibonite.

Romaine la Prophetesse – Personne très douée spirituellement.

Manbo Idore – Maitresse du Président hyppolite – Conseillère d’ importance.

Dorimaine – Fille de Dessalines, travaillait comme servante et obtenu d’ importantes informations.

Manbo Dede Magrig – Conseillère spirituelle du roi Christophe.

Mme Nord Alexis – Organisa une cérémonie Vodoo pour commémorer le premier centenaire de l’ Indépendance d’ Haiti.

Adeleine – Femme de l’ Empereur Henri Faustin Soulouque. Organisa le première cérémonie voodoo au palais national.

Marinette (Marinet pye chech) – Femmes ayant consacré leur vies au bien-être de l’armée indigène.

Euphémie Daguilh – Maitresse de Dessalines, connu comme sa “fanm chance”. elle a maintes fois bravé les balles et ont prodigué des soins aux blessés.

Marie-Madeleine (Joute) Lachenais – Elle est née dit-on à l'Arcahaie en 1778, eut une fille de Marc-Joseph Laraque, commandant de l'Arcahaie, deux filles du Président Pétion: Célie et Hersilie, puis une autre du président Jean Pierre Boyer: Azema.

Juliette Bussière Laforest-Courtois – De parents affranchis , Juliette Bussière Laforest naquit au Cap-Francais en 1789. fut une bonne musicienne et professeur de piano. Elle assumera la direction exclusive des filles en matière de musique et de littérature.

Pauline Brice-Thézan – Sœur du général Broussais Brice. En 1868 , elle restera seule à Port-au-Prince pour braver la fureur et l'affolement du président Salnave. Elle mourrut à 48 ans.

Victoire Jean-Baptiste – Elle est cette paysanne analphabète, originaire de l'habitation Campêche à Milôt, qui, en dépit de l'indignation toute bourgeoise de tout Port-au-Prince, domina quelque temps la vie politique haïtienne, avec le privilège de nommer et de révoquer, à sa guise, ministres et fonctionnaires.

Ertha Pascal Trouillot – Première haïtienne juge au tribunal civil de Port-au-Prince en Janvier 1979. On la verra également figurer comme première femme (à date la seule) à la présidence d'Haïti, du 13 mars 1990 jusqu'au 7 février 1991.

Zabeth – Symboliquement est un nom d' esclave rebelle.

Haut de page